La gestion des ordures ménagères par les collectivités

juin 15, 2021

La gestion des ordures ménagères par les collectivités

Etat des lieux 

Selon l’ADEME, en 2017, chaque ménage en France a produit en moyenne 580kg de déchets ménagers et assimilés collectés par les collectivités locales, soit 39 millions de tonnes à traiter… 

Ces déchets sont ensuite traités de différentes manières : 

La tendance est à l’augmentation de la valorisation et à la baisse du stockage (décharge) en vue d’enfouissement mais il faut continuer : maximiser le recyclage et ne pas enfouir des ressources réutilisables ! 

Evolution de la TGAP 

La Taxe Générale sur les Activités Polluantes (TGAP) a subi une forte hausse depuis le début de l’année 2021 et cela va continuer à augmenter dans les années à venir. Ce système, basé sur le principe du « pollueur / payeur », taxe les installations d’enfouissement et d’incinération qui visent normalement à éliminer uniquement les déchets « ultimes » c’est-à-dire non valorisables. 

Une démarche qui s’inscrit dans la volonté des pouvoirs publics de favoriser le recyclage via la loi de transition énergétique et la loi des finances 

Le coût de traitement des déchets augmente donc significativement et pèse sur les producteurs et collectivités locales qui le répercutent sur les citoyens. 

Source : https://www.hse-optimisation.fr/single-post/2020/06/22/taxe-d%C3%A9chets-une-explosion-annonc%C3%A9e 

Quelles alternatives pour réduire ces coûts ? 

Pour réduire l’impact du coût de la TGAP, les collectivités doivent réduire la quantité de déchets envoyée en enfouissement ou en incinération et privilégier d’autres solutions : 

  • Le tri, une clé pour optimiser le recyclage  

Dans un premier temps, il est nécessaire de sensibiliser les citoyens à l’importance du tri, que ce soit à domicile ou dans les déchèteries municipales. Plus le tri est fin, plus le recyclage et la valorisation matière sont faciles. 

Le reste des déchets collectés via le bac des ordures ménagères peut ensuite trouver différents débouchés : 

  • Le CSR, un combustible industriel d’avenir

Les déchets à haut pouvoir calorifique, s’ils sont séparés du reste des déchets et ne dépassent pas un certain seuil d’humidité, peuvent être transformés en CSR. Le SICTOM du Marsan a par exemple investi dans un dispositif de séchage des ordures ménagères, alimenté par des panneaux thermo-voltaïques. Une initiative qui leur permet d’obtenir des matières avec un taux d’humidité inférieur à 18% qui peuvent ensuite être envoyées sur des chaines de préparation de CSR comme celle du groupe Péna. Cela réduit ainsi les quantités de déchets mis en enfouissement donc diminue la facture du contribuable. 

Ces déchets transformés en CSR serviront à alimenter les chaudières des cimenteries locales. 

  • Le compost, valoriser les déchets organiques 

Les déchets organiques peuvent être transformés en compost normé à haut pouvoir agronomique grâce à un procédé industriel en enceinte close comme celui du groupe Péna. 

Ces solutions de valorisation matière ou énergie sont une excellente alternative à l’enfouissement ou à l’incinération et limitent ainsi les coûts de gestion des déchets. 

Cela vous intéressera aussi…

2021-06-14T10:56:25+02:00
Aller en haut