Gestion des déchets d’élevage de bétails, volailles et des centres équestres

L’activité agricole génère moins de 0,5 % de l’ensemble des déchets produits en France soit, en 2016, environ 323 millions de tonnes de déchets.

Les activités d’élevage de bétails, volailles et les centres équestres génèrent pourtant une quantité importante de déchets stercoraires : lisier, fumier ou autres excréments de nature animale. Leur entreposage et leur évacuation peuvent être problématiques.

Les déjections animales brutes ne peuvent être épandues que dans le cadre de plans réglementés et malgré cela peuvent contribuer à dénaturer les sols voire à les polluer en les saturant de certains composants. Le groupe Péna, spécialiste du recyclage depuis plus de 60 ans vous apporte une solution pour vous débarrasser des effluents afin de les recycler en compost normé à haut pouvoir agronomique.

Le compostage, est considéré par la loi de Transition énergétique comme le mode prioritaire de valorisation des biodéchets, avant la méthanisation.

 

déchets verts
Plus d’informations sur notre compost
Vous souhaitez échanger sur vos problématiques ? Contactez-nous !

Attention aux pollutions liées à l’épandage

L’épandage de déjections animales est fortement réglementé, celui-ci relevant de la Protection de l’Environnement et soumis à autorisation ou déclaration au titre du Livre V du Code de l’Environnement. Il n’est pas idéal pour les cultures et les sols (déséquilibre en éléments minéraux) mais peut également être dangereux pour les animaux et les hommes ; le bétail pouvant être malade et recevoir des traitements médicaux. Pour détruire les vecteurs de maladie et éviter ainsi toutes épidémies, une montée en température est obligatoire ; celle des méthaniseurs avoisinant les 40 degrés ne permet pas une hygiénisation, c’est-à-dire une destruction complète des agents pathogènes.

En revanche, le procédé industriel de compostage ADONIS en enceinte close permet d’obtenir un compost hygiénisé et inodore, exempt de mauvaises herbes, indésirables, bactéries et champignons pathogènes.

Adonis

Pourtant, les effluents de nature animale sont une ressource précieuse : ils contiennent des éléments essentiels à la croissance des plantes ; sauf qu’un épandage direct au sol a pour conséquence un accès limité aux nutriments qu’il contient.

En effet, les éléments minéraux (carbone, azote, phosphore, potassium, calcium…) contenus dans les déjections et le fumier sont plus rapidement assimilables par le sol et les plantes s’ils ont subi une transformation. Plus la matière organique est fine, homogène et transformée, plus elle sera assimilée rapidement par le sol puis, à terme, par les plantes pour leur développement.

Les excréments contenant des éléments grossiers et des matières ligneuses (paille, copeaux…) riches en carbone et pauvres en azote, leur dégradation par les micro-organismes naturels sera lente et entraînera un phénomène de « faim d’azote ». Les micro-organismes naturels vont utiliser l’azote du sol pour décomposer de la matière organique ligneuse : la disponibilité en azote du sol est alors réduite pour la croissance des plantes. Le rééquilibre du rapport C/N se rétablira mais à moyen terme.

Utilisez le pouvoir agronomique des déjections animales en les faisant intégrer dans un compost écoresponsable

Vous souhaitez échanger sur vos problématiques ? Contactez-nous !

Cela vous intéressera aussi…

2022-09-20T14:27:49+02:00
Aller en haut